::   Accueil    ::   Biographie    ::   Adhésion à l'association    ::   Bulletins    ::   Liens    ::   Livres    ::   Coordonnées   ::

La biographie de Paul FELLER

Paul Feller est né le 28 novembre 1913 à Rambouillet (Yvelines). Fils d'officier, à dix-sept ans, il est contraint d'arrêter ses études. En 1932 (Paul a 18 ans), il reprend ses études à la demande de son père sur son lit de mort. En 1937, il prend conscience de sa vocation. En 1939, la guerre éclate, il est sergent dans la cavalerie. Fait prisonnier, il est interné au camps de Trêves où il se lie d'amitié avec Jean-Paul Sartre, qui écrira bientôt une pièce de théâtre, une « Nativité » : « Bariona, ou le Fils du tonnerre ». En 1941, P. Feller est envoyé en Poméranie (Neubrandenburg), comme tous les autres prêtres du camp. Il est démobilisé comme évadé, à Pau, l'été 1941. En 1943, il part en Angleterre rejoindre la 2ème DB.

Il est ordonné prêtre en 1947. Il demande à exercer son ministère dans les paroisses industrielles. En octobre 1950, il devient professeur de mathématiques pour les classes de 3ème et 4ème à Amiens. En 1953, il est nommé aumônier en second des ateliers-écoles de la chambre de commerce de Paris. Le directeur, un ancien formateur aux usines Renault, André Conquet lui ferra découvrir Michel Ragon et l'aidera à mettre en place le premier noyau de sa bibliothèque. Il collecte ses premiers livres techniques français mais aussi allemands, aujourd'hui introuvables ; il acquiert très vite les premiers volumes de l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, qui aura une grande influence sur sa conception des métiers et surtout de l'outil « abouti ». Il organise des camps d'apprentis. Il rencontre Jean Bernard, alors président de l'Association Ouvrière des Compagnons du Devoir.

Paul Feller et les compagnons de Reims


En 1954, Paul Feller fonde T.E.C (technique, éducation, culture), organisme qui regroupera toute sa documentation. Il entreprend l'apprentissage de couvreur. Les Jésuites lui demandent d'arrêter. Il rejoint Lille. Dès l'automne 1957, il se rend à la forge, chaque matin (pendant 11 ans), afin d'oeuvrer, de « frapper à devant » : c'est la seule condition pour accéder à la connaissance et passer ainsi « du dehors au dedans du métier ». La collection d'outils commencée en 1957 devient importante, et Paul Feller acquiert la conviction qu'elle doit aller aux Compagnons du Devoir afin que l'oeuvre puisse être poursuivie. La donation aura lieu en 1969.

En 1967, il est victime d'un accident cérébral ; il arrête la forge et prend la décision d'écrire le livre « l'Outil », et demande à Fernand Touret de l'aider dans cette aventure. Il part à Reims pour préparer l'exposition et s'attèle au nettoyage des outils jusqu'à l'ouverture de la « Maison » dans laquelle il vivra jusqu'en 1978. Le 15 juin 1974 est inaugurée la Maison de l'Outil et de la Pensée Ouvrière après plus de 5 années de restauration de l'Hôtel de Mauroy à Troyes. Paul Feller meurt le 24 janvier 1979 à Lille d'une poly-myosite (paralysie générale des muscles).

graphisme: www.bretagne-site-internet.com